Publié le : 24 juin 20193 mins de lecture

Si vous avez souscrit à une assurance de prêt immobilier ou que vous aspirez à le faire, il vous est d’abord conseillé de connaître les modes d’indemnisation sur ce sujet à savoir l’indemnisation de vos biens immobiliers, l’indemnisation de vos biens mobiliers usuels et de vos biens mobiliers précieux.

L’indemnisation des biens immobiliers

Avant tout, sachez que l’indemnisation des assurances immobilières se différencie d’une compagnie à une autre. Toutefois, en ce qui concerne le contrat d’assurance, l’indemnisation de vos biens immobiliers se divise en deux en général dont l’indemnisation valeur d’usage et l’indemnisation en neuf. Pour la première, l’expert commencera par la détermination de la somme nécessaire à la reconstruction du bien à l’identique, appelé valeur de reconstruction. Il va alors déterminer le coefficient de vétusté du bien en question. Le résultat ainsi obtenu doit être soustrait de la valeur de reconstruction car ce pourcentage diminue la valeur du bien. En ce qui concerne l’indemnisation en valeur à neuf, il s’agit d’un complément d’indemnisation qui limite la perte associée à un coefficient de vétusté. Le bénéficiaire pourra alors être indemnisé d’une somme qui correspondant à la valeur de « reconstruction vétusté déduite » qui sera suivi d’un « complément d’indemnisation » selon la vétusté.

L’indemnisation des biens mobiliers usuels

Comme l’indemnisation des biens immobiliers, celle-ci présente également l’indemnisation : valeur à neuf ou valeur d’usage. Pour l’indemnisation en valeur d’usage, vous percevrez une indemnisation dont le montant se base sur la valeur de biens identiques neufs, en y enlevant une somme qui correspond à l’usure de ce bien. L’indemnisation en valeur à neuf, quant à elle, n’est autre qu’un complément d’indemnisation pour limiter la perte sur la vétusté des biens. Vous devez savoir que ces deux types d’indemnisation peuvent se trouver en même temps dans un contrat d’assurance. Toutefois, tous les biens ne peuvent pas tous bénéficier d’une indemnisation en valeur à neuf. Par ailleurs, pour les biens moins de 6 mois, ils peuvent bénéficier d’un remboursement intégral.

L’indemnisation des biens précieux

Cette indemnisation se base sur la valeur du bien en salle de ventes, et cela, au jour du sinistre. Pour des biens acquis récemment, acquis dans les 6 mois à deux ans, ils peuvent avoir une indemnisation en valeur d’achat. Au cas où vous avez déjà assuré vos biens précieux en valeur agréée, l’indemnisation sera égale à la somme qui se trouve dans votre contrat.