Quelle est la différence entre une proposition de prêt et un accord de prêt ?

Que ce soit pour la réalisation d’un projet immobilier professionnel ou privé, l’apport financier est non négligeable. Et si jamais, l’avoir ne correspond pas à la nécessité ; il est désormais possible de se tourner vers d’autres sources de financement, telles que le prêt bancaire. Cependant, nombreux sont les termes et expressions utilisés en matière de prêt bancaire ; ce qui peut, parfois, laisser perplexe le demandeur, tel l’accord de prêt et la proposition de prêt. Et oui, ce sont des phases différentes ; mais toutes présentes dans le processus de conclusion de prêt bancaire. Quelles différences ?

Le moment de la conclusion et les principes

Lors d’une demande de prêt bancaire, des étapes sont à suivre. Et on constate déjà une différence entre ces deux termes. La proposition de prêt consiste à donner un aperçu à l’emprunteur en ce qui concerne le prêt ; l’accord de prêt, quant à lui, s’agit directement de la conclusion du contrat en lui-même. Autrement, un emprunteur peut recevoir plusieurs propositions de prêt en même temps ; mais ne peut conclure qu’un seul accord. En prêt immobilier, par exemple, il est très courant qu’on reçoit plus d’une proposition, dans le but de faire une comparaison et d’identifier l’établissement qui dispose d’une offre assez avantageuse. Et comme on peut le voir sur www.monemprunt.com/, la proposition se manifeste bien avant l’offre.

En termes de contenu et d’élaboration

La proposition de prêt, tout comme l’accord de prêt renferment tous les deux les modalités du prêt. La présentation du  montant du prêt, du taux d’intérêt, des modalités de paiement et autres est la même. Cependant, c’est dans la rédaction qu’il y  a une légère différence. En effet, la rédaction d’une proposition de prêt peut se faire par le biais de simples documents ; et peut même être pris en charge par un courtier immobilier. En outre, pour un accord, tous les documents requis doivent être originaux et authentiques. De même, des pièces justificatives sont requises.

Les effets

En tant que proposition de prêt, celle-ci n’oblige en rien l’emprunteur. Par contre, il faut savoir que les conditions et autres clauses prévues dans cette dernière ont un délai de validité de 30 jours ; un délai durant lequel, le prêteur n’est pas en possibilité de modifier le contenu. Mais aussi, le demandeur dispose d’une durée de 7 à 10 jours, selon l’établissement financier, pour réfléchir et donner suite à la proposition. Ces délais sont valables même pour une procédure de crédit immobilier en ligne. Et s’agissant de l’accord, toutes les clauses contenues se transforment en obligations, une fois les signatures faîtes.

Domiciliation de revenu, souscription d’assurance habitation… quelles contreparties peut exiger votre banque ?
Prend-on un gros risque en souscrivant un prêt relais ?