Prend-on un gros risque en souscrivant un prêt relais ?

Depuis la crise de 2012, les banques sont plus réticentes à proposer un crédit relais à leurs clients. Or, c’est une offre qui présente des avantages indéniables aux souscripteurs. Mais quels sont les risques ?

Qu’est ce qu’on appelle « prêt relais » ?

Le prêt relais est un crédit qui sert à financer l’achat d’une seconde résidence. C’est une sorte d’avance octroyée par la banque jusqu’à ce que le propriétaire trouve un acquéreur pour son premier logement. Ce type de crédit ne se rembourse pas par mensualité, mais à terme, au moment de la vente de sa maison. Le délai peut aller jusqu’à 2 ans selon la banque. Grâce à cette option, vous n’aurez pas à chercher un logement temporaire entre la vente de votre ancienne maison et l’achat de votre nouvel appartement. Cependant, il faudrait noter que la banque ne finance que 80% au maximum du montant de vente du bien. En tout cas, un investissement immobilier représente un projet de toute une vie. De la sorte, avant de vous lancer, visitez ce guide de l’achat immobilier pour ne pas vous tromper.

Quels sont les différents types de prêts relais ?

Vous pouvez souscrire à l’un des prêts relais suivants :

Le prêt relais sec : au cas où l’estimation du prix de vente de la première résidence serait égale ou supérieure au prix d’achat de la seconde maison, c’est la solution idéale. Le prêt est majoré des intérêts au cours du crédit seulement. Le prêt relais adossé ou associé : si le prix de votre coup de cœur est plus élevé que la maison à vendre, en plus du prêt relai, vous serez amené à souscrire à un crédit immobilier classique pour compléter le fond nécessaire. Des mensualités devront donc être versées en fonction de vos capacités. Enfin le prêt relais avec franchise totale ou intégré : vous disposez de 24 mois pour vendre et liquider le crédit et les intérêts.

Quoi qu’il en soit, un crédit vous engage. Donc avant de vous lancer, lisez un guide immo et vérifiez votre situation financière afin d’éviter e surendettement et le fichage bancaire.

Quels sont les risques du prêt relais ?

Le plus grand risque est que si vous ne parvenez pas à vendre votre maison dans les délais impartis, alors vous vous exposez à de lourds intérêts en plus du montant emprunté. De plus, les banques qui acceptent de rallonger le terme du crédit sont rares. Pour y faire face, vous serez contraint de souscrire à un nouvel emprunt pour rembourser le prêt relais, une solution qui n’est pas des plus confortables et qui risque d’engendrer des difficultés plus ou moins importantes plus tard.

En outre, sous la pression de la banque, certains propriétaires n’hésitent pas à vendre leur maison à prix sacrifié, largement au-dessous du cours du marché immobilier. Ce qui ne sera pas très profitable. Et pire encore, la banque peut saisir le bien immobilier et le vendre à un très faible coût pour récupérer son dû.

Tableau d’amortissement : les clés pour bien le comprendre
Les taux d’intérêt ont baissé, comment renégocier son prêt immobilier ?